Crowdfunding : Tout savoir pour se lancer!

 


C’est quoi au juste?


Le crowdfunding, que l’on définit littéralement par le « financement par la foule », est fréquemment traduit par « financement participatif ».Il se base sur la logique selon laquelle les petits efforts accumulés peuvent faire aboutir de grands projets (Nos projets sélectionnés et que l’on vous conseille : MultiWin Plan et SkyWay Capital).

Le crowdfunding est une technique de financement de projets par le public. Ce financement a lieu par l’intermédiaire de plateformes accessibles sur le réseau Internet. Cette pratique peut permettre de donner une visibilité à un projet et de le confronter au public, d’apprécier l’attractivité d’un produit ou encore d’évaluer un business plan (voir présentation du concept à succès, MultiWin Plan, qui est spécialisé dans la conception de produits technologiques innovants).

Le crowdfunding séduit chaque année un public de plus en plus large. Les spécialistes le classe parmi les 5 secteurs d’activité en plein essor et des plus prometteurs de la décennie à venir.

Le crowdfunding rassemble des individus pour un projet humain, une aventure collective. Il faut aller au-delà de l’aspect financier pour voir toute l’importance et la portée de cette démarche.

Les sites de financement participatif permettent aujourd’hui, à tout un chacun de contribuer à un projet, en se basant sur ces principes simples : si l’on se rassemble pour donner, même un peu, on multiplie l’impact de nos contributions (voir présentation SkyWay Capital, spécialisé dans la conception du moyen de transport du futur).

Le financement participatif est un outil de financement alternatif, sans l’aide des acteurs traditionnels, notamment bancaires. Il permet de récolter des fonds auprès d’un large public via des plateformes de financement participatif, rendues possibles grâce à internet et aux réseaux sociaux.

En savoir plus en vidéo :

kuba_icon_ok BiTS, magazine presque culte – ARTE : CrowdFunding – BiTS – ARTE

kuba_icon_ok On n’est plus des pigeons ! Crowdfunding : qu’est-ce qu’on y gagne ?

 


3 catégories de financements possible : 


Dessin les 4 grandes familles du crowdfunding Guillaume KettererIl peut prendre la forme de dons, de prêts rémunérés ou de participations dans l’entreprise.

Plusieurs catégories de plateformes existent, chacune correspondant à une forme de financement spécifique.

Trois formes de financement de projets peuvent être distinguées :

kuba_icon_ok Dons avec ou sans contrepartie

kuba_icon_ok Prêts avec ou sans intérêt

kuba_icon_ok La souscription de titres

 

 

Note : Les opportunités financières, que nous conseillons, dans le milieu du financement participatifs, à savoir MultiWin Plan et SkyWay Captital, fonctionnent avec le financement par les dons AVEC contrepartie financière


Explication du succès de ce nouveau phénomène! 


Comment s’explique l’émergence de ce nouveau phénomène ?

Revenons tout d’abord à la base de ce qu’est créé et sur les bases de l’économie de la culture.

Le magazine Forbes estime que le potentiel de financement du crowdfunding s’élèvera à 1 000 milliards de dollars en 2020.

Un contexte et un environnement paradoxalement favorable

kuba_icon_ok Maturité des réseaux sociaux (deux tiers des internautes sont sur des réseaux sociaux)

Des millions d’internautes échangent, participent, s’engagent déjà sur des sites communautaires comme Facebook, Twitter, Myspace, Viadeo.
La révolution 2.0 a donné un nouvel élan au réseau internet. Aujourd’hui le web est social, les internautes participent et commentent ; il ne manquait plus qu’ils puissent s’engager concrètement, c’est à dire ici financièrement. Encore maintenant peu de monde y croit ; pourtant, quelle meilleure façon, en effet, de motiver l’intérêt, que d’allumer « l’étincelle du désir »?

Quelle meilleure façon de susciter l’engagement que d’offrir la possibilité d’une relation privilégiée ?

Tout homme n’est peut- être pas un artiste, mais tout le monde peut, à sa hauteur, contribuer à la création pour peu qu’on l’accompagne et qu’on oriente sa demande.

kuba_icon_ok Difficultés d’accéder au circuit de financement traditionnel.

kuba_icon_ok Le rejet du capitalisme financier, le développement de l’investissement éthique et la consommation collaborative.

Selon le baromètre annuel réalisé par Compinnov pour l’association Financement Participatif France, la collecte sur les plateformes françaises de crowdfunding poursuit une forte croissance, passant de 152 millions d’euros en 2014 à près de de 300 millions d’euros en 2015.


Pourquoi faire appel au crowdfunding ?

Pour les créatifs (musiciens, écrivains, cinéastes), il est facile de comprendre l’intérêt de présenter un projet sur ce type de plateforme : réaliser l’œuvre en conservant l’intégralité des droits d’auteur. Mais le crowdfunding offre d’autres avantages. Outre le financement, il est une formidable opportunité de communiquer et de donner de la visibilité à un projet et d’organiser un ‘buzz’ efficace avec ou sans la presse. Pour les entrepreneurs et les start-ups, le crowdfunding est encore plus intéressant (cf présentation SkyWay Capital & MultiWin Plan).

Initialement né dans le monde artistique, le crowdfunding s’impose désormais dans le monde de l’innovation et de la création d’entreprise.

 


Avantages du crowdfunding et pourquoi se positionner en tant qu’investisseur?


Les avantages du Financement participatif ?

Le crowdfunding permet d’atteindre un cercle plus large et donc solliciter plus de personnes et donc différents profils d’investisseurs.

Les premiers apports et fonds d’amorçage, ceux qui permettent le lancement effectif d’un projet, sont les plus difficiles à trouver : les banques ne se risquent pas à financer les besoins en capitaux permanents d’entreprises récentes ou en création. Les sociétés de capital risque et fonds d’investissements sont très sélectifs et ne financent que des besoins importants (plusieurs millions d’Euros), si l’intérêt financier n’était pas suffisant.

Il faut savoir qu’une campagne de crowdfunding peut être, si vous l’utilisez bien, un fabuleux tremplin pour votre produit, et vous permet de bénéficier d’une publicité efficace et à moindre coût. S’il est besoin de le rappeler, tout « Like », contribution ou même partage de votre projet, au-delà de votre cercle de proximité, sont en soi des éléments de validation de votre projet. Voir les premiers contributeurs s’engageant ainsi est très encourageant et peut donner confiance par la suite au contributeur. Dans le cas contraire, si vous recevez des commentaires négatifs ou n’arrivez pas à collecter les fonds nécessaires,cela peut être l’occasion d’une remise en cause et d’une refondation salutaire, avant de se lancer sur le marché et de risquer le rejet total, dont il est difficile de se relever.

Pourquoi participer à un projet en tant que contributeur ou investisseur ?

kuba_icon_ok Pas de risque si le projet n’est pas collectivement soutenu (celui-ci n’est validé que sur la base d’un montant global atteint, qui est la somme des apports individuels.

kuba_icon_ok Investissement dans des actifs non liés aux marchés financiers

kuba_icon_ok Le projet étant « cofinancé » avec d’autres internautes investisseurs, il est (en principe) possible de suivre de manière transparente son évolution. Un risque existe néanmoins que le projet échoue après la collecte des fonds (sachant que le capital investi peut être faible, il est fixé par chaque participant)

kuba_icon_ok Certaines plateformes de soutien aux startups mettent en place des outils de reporting permettant aux entreprises de donner des informations aux investisseurs ayant décidé de les soutenir.

kuba_icon_ok Grande variété de contre-parties généralement corrélées au montant de l’investissement (intérêts, services, etc.)

 


Y’a t-il un cadre Juridique derrière tout ça?


Afin de favoriser le développement du financement participatif dans un environnement sécurisant pour les contributeurs (donateurs, prêteurs ou investisseurs), les activités générées dans le cadre du financement participatif sont réglementées par un cadre juridique sécurisé, depuis le 1er octobre 2014.

Deux statuts juridiques ont été créés :

kuba_icon_ok Pour les plateformes d’investissement, le statut de conseiller en investissements participatifs (CIP) ;

kuba_icon_ok Pour les plateformes de prêt, le statut d’intermédiaire en financement participatif (IFP). Sur la base du volontariat, les plateformes de dons peuvent adopter ce statut d’IFP.

Pour mettre en place un dispositif transparent et fiable, la marque collective « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises » a été déposée à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI). Le label signale les plate-formes en conformité avec la réglementation française.


Notre sélection :